le Rugby Club Drancy, c'est aussi ça !

Bruits de cuisine et musique d’Armstrong…

Les uns avaient les yeux brillants, la mine réjouie à l’idée de pétrir la pâte de leur pain. Les autres se sont pris aux jeux de la musique, en reprenant un standard du jazz, avant d’inventer les paroles, d’un possible nouvel hymne du club. Une chose est sûre, l’école de rugby a joliment « joué à l’extérieur » durant ces matinées d’avril.

 

Côté papille d’abord. Dans le club-house transformé en vraie cuisine de restaurant, c’est l’excitation ! Une armée de petits marmitons, toque sur la tête ont, épluché, coupé, étalé, délayé, démoulé, décoré en suivant les consignes de Sonia Marchand, animatrice de l’atelier. Il fallait bien l’énergie du collectif pour fabriquer tous ces clafoutis, fondants aux chocolats, tuiles de carambar, baguette de pain, salade de fruits. Une fois le programme culinaire de la matinée affiché et les conseils délivrés, les petites mains s’activaient dans les saladiers et sur les planches à découper. Paula, Darko, Artiom, Alexandre et les autres… tous ont composé eux-mêmes leurs pizzas, deux chacun histoire de régaler aussi les potes de l’atelier musique. C’est en toute liberté qu’ils ont nappé puis décoré les pâtisseries. Faire soi-même, faire ensemble. Pari réussi ! Sonia. ex-restauratrice a su imaginer en effet, des plats simples et bons, réalisés à partir de produits sains. Des recettes faciles à refaire à la maison.  

 

Du côté des mélomanes ça swing…

Ici aussi on l’a joué collectif ! Une quinzaine de gamins ont saisi eux, la proposition d’une virée musicale, une aventure courue avec Manuel Marchès. Durant cette semaine, l’entraîneur des benjamins a troqué sa casquette de coach pour celle de contrebassiste. Musicien de profession, il en a surpris plus d’un. En grattant les cordes d’un ukulélé, ou en laissant courir les doigts sur les touches d’un piano électrique, le groupe a pris plaisir à produire des sons, manipuler des instrus. Même si canaliser l’attention de tous n’a pas toujours été de tout repos. Ah la concentration ! Lors d’une projection, les adolescents ont (re)découvert Louis Armstrong et son orchestre. Le trompettiste interprétant le fameux "Oh when the saints, go marching in". Si bien qu’en passant à proximité des tribunes certains matins, il n’était pas rare d’entendre des notes de jazz. L’exercice d’écoute a en tout cas servi de base aux groupes. L’idée ? Apprendre et répéter le morceau afin de le jouer devant les camarades et les familles en fin de semaine. La gamme mélodique, les temps, le rythme… Toutes ces notions Manuel Marchès s’est attaché à leur faire toucher du doigt. Apprendre à s’écouter par exemple, à jouer ensemble « comme sur le terrain » leur a glissé le musicien.

Autre approche, l’écriture ! Un second groupe s’est amusé à écrire, une histoire… le club, les matchs, les copains tout ce qui leur passait par la tête ! Une tranche de vie restituée en chanson lors du grand goûter familial du vendredi. « L’atelier a été constructif,  et permet de réfléchir à la suite » confie Manuel Marchès ravi que les gamins aient pu écrire, chanter, jouer de la musique et présenter leurs productions en quelques jours seulement.

 

Plaisant non de voir comment nos petits joueurs s’engouffrent dans la brèche quand le rugby joue l’ouverture ?

 

Mariam Bourry

 

 

 

J'aime
Please reload

Posts à l'affiche

Niveau supérieur... avec la Mezzanine

December 4, 2019

1/10
Please reload

Catégories