Les interviews des féminines : Rolande Djokéo, 15 ans

17 Dec 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le rugby m’aide à canaliser mes émotions. Je ris, je rencontre des gens. Quand en plus on gagne, c’est génial » 

 

J’aimerais être… sage-femme ou avocate

 

Une pluie de dreadlocks encadre le visage et les épaules de la jeune fille rieuse, Rolande avoue d’emblée que sa mère était plutôt hostile à l’idée qu’elle joue au rugby, gardant sa préférence pour le foot. C’est ainsi ! Mais Rolande, ne lâche rien, insiste, insiste encore et finit par la convaincre de son choix. Le rugby et les copines Lindsay et Rufine sont indissociables à son esprit. C’est ensemble qu’elles ont balbutié comme bien d’autres ce rugby collège qui attrape chaque saison dans ses filets, nombre de gamins, dans le cadre des actions éducatives menées par le RCD, dans les établissements scolaires. « C’est ici à Drancy qu’on veut être » affirme Rolande. « Quand on nous a proposé de former une équipe cadette pour moi c’était la certitude de pouvoir continuer le rugby »

 

J'aime
Please reload

Posts à l'affiche

Niveau supérieur... avec la Mezzanine

December 4, 2019

1/10
Please reload

Catégories